20 octobre 2020

L’économie américaine s’est contractée de 5 % par an au premier trimestre, ce qui est supérieur à l’estimation initiale

L’économie américaine s’est contractée à un rythme encore plus rapide qu’initialement prévu au cours des trois premiers mois de cette année, les économistes continuant à s’attendre à un résultat bien pire pour le trimestre actuel d’avril-juin.

Le département du commerce a indiqué jeudi que le produit intérieur brut, la mesure la plus large de la santé économique, a baissé à un taux annuel de 5 % au premier trimestre, une baisse plus importante que celle de 4,8 % estimée pour la première fois il y a un mois.

Il s’agit de la plus forte baisse trimestrielle depuis la chute de 8,4 % enregistrée au quatrième trimestre 2008, au plus fort de la crise financière.

La révision à la baisse du PIB du premier trimestre a reflété l’affaiblissement des investissements des entreprises dans leurs stocks, qui a été partiellement compensé par une légère hausse des dépenses de consommation.

Les économistes pensent que les fermetures qui ont fermé de larges pans de l’économie et déclenché le licenciement de millions de travailleurs vont faire chuter le PIB à un taux annuel de 40 % au cours du trimestre actuel.

Ce serait la plus forte baisse trimestrielle sur des registres qui remontent à 1947. Elle serait quatre fois plus importante que la baisse précédente, qui remonte à 1958.

De nombreux prévisionnistes pensent que la croissance va fortement rebondir au cours du trimestre de juillet-septembre, le Bureau du budget du Congrès prévoyant que le PIB augmentera à un taux annuel de 21,5 %. Toutefois, ce gain ne serait pas suffisant pour compenser la production économique perdue au cours des premier et deuxième trimestres.