4 août 2020

Le vice-président du Zimbabwe attribue les problèmes du pays aux colonisateurs blancs

Le vice-président du Zimbabwe, Kembo Mohadi, a accusé les anciens dirigeants coloniaux du pays d’être responsables de la crise économique, affirmant qu’ils n’avaient pas appris aux habitants à gérer l’économie.

“Nous avons obtenu notre indépendance mais l’homme blanc ne nous a jamais donné de connaissances sur la façon de gérer notre économie”, a déclaré Mohadi samedi, ajoutant que les seules connaissances des Zimbabwéens de souche se limitaient à la gestion d’un magasin d’alcool ou d’un commerce de détail, et que cela ne s’étendait pas au-delà.

Le Zimbabwe est devenu une colonie britannique en 1923. Il a obtenu son indépendance en 1980, avec Robert Mugabe comme premier Premier ministre. Le programme de redistribution des terres du pays, qui a vu la saisie des fermes appartenant aux Blancs, a été suivi d’une grave instabilité politique et a conduit à l’effondrement de l’économie autrefois hué.

En 2007, le Zimbabwe a été frappé par la plus grande crise d’hyperinflation au monde, avec des taux d’inflation atteignant près de 1 000 %.

Selon une nouvelle étude, plus de 4,3 millions de Zimbabwéens vivant dans les zones rurales sont confrontés à l’insécurité alimentaire.