19 octobre 2020

Le Royaume-Uni prépare des sanctions contre le Belarus en matière de droits de l’homme

Le Royaume-Uni a déclaré qu’il préparait des sanctions contre les responsables de violations des droits de l’homme en Biélorussie.

“Nous sommes prêts à nous joindre à l’UE pour adopter des sanctions ciblées contre les responsables de la violence, de la répression et du trucage des votes, bien que le processus de l’UE ait maintenant été retardé à Bruxelles. Compte tenu de ce retard, nous coordonnons nos efforts avec les États-Unis et le Canada pour préparer d’urgence des listes appropriées”, a déclaré jeudi le ministre des affaires étrangères Dominic Raab.

Le Belarus a été secoué par six semaines de protestations après que le président Alexandre Loukachenko, qui dirige le pays depuis 1994, a remporté une victoire écrasante aux élections du 9 août. Le vote a été dénoncé par des responsables européens et américains, et a forcé Loukachenko à se tourner vers Moscou pour obtenir son soutien.

L’opposition affirme que le principal challenger de Loukachenko, Svetlana Tikhanovskaya, a été le vainqueur légitime et souhaite de nouvelles élections. Tikhanovskaya, qui a fui en Lituanie après le vote, n’a remporté qu’environ 10 % des voix contre 80 % pour Loukachenko, selon la commission électorale.

“Nous utiliserons tous les outils à notre disposition pour demander des comptes à Loukachenko et à son régime”, a déclaré M. Raab.

L’Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont déjà mis Loukachenko et 29 autres hauts fonctionnaires sur une liste noire pour fraude électorale présumée et répression des manifestants pro-démocratie. L’Ukraine et la Serbie ont également rejoint le nombre croissant de pays qui ont condamné les élections comme n’étant pas libres ou équitables.