24 octobre 2020

Le Royaume-Uni envisage de boycotter les Jeux olympiques de Pékin en raison des violations des droits de l’homme

Le ministre britannique des affaires étrangères, Dominic Raab, a suggéré que la Grande-Bretagne pourrait ne pas assister aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin en 2022 en raison de prétendus abus envers la minorité musulmane ouïghoure de Chine.

“D’une manière générale, mon instinct me pousse à séparer le sport de la diplomatie et de la politique. Mais il arrive un moment où cela n’est pas possible. Je dirais qu’il faut rassembler les preuves, travailler avec nos partenaires internationaux, examiner dans le cadre du cycle les mesures supplémentaires à prendre”, a déclaré M. Raab.

Le Parti communiste chinois a, au cours des trois dernières années, forcé la communauté ouïghoure à se réfugier dans un camp de rééducation au Xinjiang, une région autonome de Chine qui borde les anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale.

Pékin a qualifié les camps de “centres d’aide”, qui, selon le Parti communiste, sont destinés à combattre l’extrémisme religieux. Des documents ayant fait l’objet d’une fuite plus tôt ont montré que ces centres sont des camps de rééducation idéologique forcée.

Les Nations Unies estiment que plus d’un million de musulmans ont été incarcérés au Xinjiang. La principale raison pour laquelle les gens sont envoyés dans les camps est qu’ils ont trop d’enfants.

“Plus la communauté internationale s’adresse à elle, plus je pense que nous devons examiner très attentivement les mesures que nous prenons. Les préoccupations concernant ce qui arrive aux Ouïghours – la détention, les mauvais traitements, la stérilisation forcée – sont quelque chose dont nous ne pouvons pas nous détourner. Nous voulons rassembler les preuves avec soin”, a déclaré M. Raab.

La Grande-Bretagne a envoyé des athlètes à tous les Jeux olympiques d’été et d’hiver, y compris aux Jeux de Moscou de 1980 qui ont été boycottés par les États-Unis.