23 septembre 2020

Le Premier ministre japonais Abe démissionne | Nouvelle Europe

Le premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré vendredi qu’il démissionnait en raison d’une détérioration de sa santé. Il souffre depuis des années d’une maladie chronique, la colite ulcéreuse.

Abe, 65 ans, a annoncé sa démission lors d’une conférence de presse à Tokyo, au cours de laquelle il a parlé de sa santé après deux récentes visites à l’hôpital. Les responsables du parti au pouvoir avaient déclaré que la santé d’Abe était bonne, mais les visites à l’hôpital avaient alimenté des rumeurs sur sa capacité à assumer le poste avec une année supplémentaire avant l’expiration de son mandat.

“Même s’il reste un an à mon mandat et qu’il y a des défis à relever, j’ai décidé de démissionner de mon poste de Premier ministre”, a déclaré M. Abe.

Abe souffre de colite, une maladie inflammatoire intestinale non guérissable, qui a également été un facteur dans sa soudaine démission en tant que premier ministre en 2007.

“Pendant près de huit ans, j’ai contrôlé ma maladie chronique, mais cette année, en juin, j’ai fait un bilan de santé régulier et il y a eu un signe de la maladie. J’ai décidé de ne pas poursuivre mon travail de Premier ministre. Je dois lutter contre la maladie et je dois être soigné”, a déclaré Abe.

En raison de sa gestion du coronavirus et des scandales parmi les membres du parti, le soutien d’Abe est tombé à l’un des niveaux les plus bas de ses presque huit années de mandat.

En 2014, son gouvernement a réinterprété la constitution pour permettre aux troupes japonaises de combattre à l’étranger pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale.