9 août 2020

Le Premier ministre de Singapour, M. Lee, semble prêt à remporter un nouveau mandat avec une avance confortable

Singapour a voté vendredi pour élire le 14e Parlement du pays, en plein milieu de la pandémie et du ralentissement de la croissance économique. Le Parti de l’action populaire (PAP), au pouvoir, dirigé par le Premier ministre sortant Lee Hsien Loong, était confortablement en tête de l’échantillon au moment de mettre sous presse.

Toutefois, les premières tendances laissent entrevoir une concurrence plus rude que prévu, la part des voix des partis d’opposition ayant augmenté de manière significative dans les principaux GRC (groupes de représentation des circonscriptions).

Le Parti des travailleurs (WP) aurait mené une bonne bataille, en affirmant la nécessité d’un salaire national minimum, en resserrant les autorisations de permis de travail (EP) pour les étrangers et en supprimant le quota ethnique dans la vente d’appartements du HDB (Housing Development Board), afin d’attirer les votes des jeunes et des minorités ethniques.

L’autre thème dominant dans les sondages était le frère du PM Lee, Lee Hsien Yang, qui a rejoint la nouvelle formation Progress Singapore Party, fondée par l’ancien pilier du PAP Tan Cheng Bock plus tôt en 2019.

Le résultat est important pour l’Inde, le Premier ministre Lee ayant appelé à une coopération économique accrue entre l’Inde et l’ANASE, en novembre 2019, étant donné le PIB combiné de 5 500 milliards de dollars.

Selon le ministère du commerce et de l’industrie (Singapour), le commerce bilatéral total s’élevait à 26,4 milliards de dollars SG en 2018. En outre, Singapour est devenu le premier investisseur de l’Inde en 2018.