24 octobre 2020

Le Portugal déclare un “état de calamité” dans le contexte de l’augmentation des cas de COVID-19

Le Portugal est revenu à un “état de calamité”, a annoncé mercredi le Premier ministre Antonio Costa, alors que le pays est confronté à une “grave évolution” de la pandémie de COVID-19.

En vertu des nouvelles mesures, qui sont entrées en vigueur jeudi et dureront jusqu’au 31 octobre, les rassemblements sont limités à cinq personnes, avec une “recommandation de porter un masque”, tandis que les célébrations privées, comme les mariages et les baptêmes, peuvent accueillir un maximum de 50 invités.

Le gouvernement prévoit également de rendre les masques faciaux obligatoires dans tous les espaces publics, ainsi que l’utilisation obligatoire de l’application de filtrage “StayAwayCovid” au travail, dans les écoles, dans l’administration publique et dans les forces armées et de sécurité, mais le Parlement devra donner son feu vert à cette décision.

Les entreprises, magasins et restaurants qui enfreignent les nouvelles restrictions en matière de nettoyage et de sécurité sanitaire, se verront infliger une amende majorée de 10 000 euros.

La décision de faire passer le niveau d’alerte de “l’état d’alerte” à “l’état de calamité” a été prise lors d’une réunion du Conseil des ministres, le Premier ministre portugais, M. Costa, ayant déclaré que cette mesure permet au gouvernement de mettre en œuvre “des mesures justifiées, chaque fois que cela est nécessaire”.

“Remplaçons la fatigue par la détermination dont nous avons besoin pour gagner ce marathon, qui ne s’achèvera que lorsqu’il y aura un traitement efficace ou un vaccin qui assurera l’immunisation de la communauté”, a déclaré M. Costa.

Plus tôt dans la semaine, la fédération portugaise de football a annoncé que la star nationale du football Christiano Ronaldo avait été testée positive au COVID-19. Ronaldo, 35 ans, s’isole de ses coéquipiers et “se porte bien”, sans aucun symptôme.