7 août 2020

Le porte-parole chinois a payé 19 millions de dollars aux journaux américains pour la publicité et l’impression : Rapport

L’un des principaux organes de propagande de la Chine a versé aux journaux américains près de 19 millions de dollars en frais de publicité et d’impression au cours des quatre dernières années, rapporte le Daily Caller en citant des documents déposés auprès du ministère américain de la justice.

China Daily, un journal de langue anglaise contrôlé par le Parti communiste chinois, a versé plus de 4,6 millions de dollars au Washington Post et près de 6 millions de dollars au Wall Street Journal depuis novembre 2016, selon les documents.

Les deux journaux ont publié des suppléments payants que le China Daily produit sous le nom de “China Watch”. Les encarts sont conçus pour ressembler à de vrais articles d’actualité, bien qu’ils contiennent souvent une tournure pro-Pékin sur les événements de l’actualité contemporaine.

Un encart de septembre 2018 vantait en gros titre une initiative du président chinois Xi Jinping : “La ceinture et la route s’alignent sur les nations africaines”. Le même encart contenait un article intitulé “Des droits de douane à payer par les acheteurs américains” qui affirmait que les droits de douane américains sur le bois chinois augmenteraient le coût de construction des maisons aux États-Unis.

Selon les rapports du ministère de la justice, le China Daily a également payé pour de la publicité dans plusieurs autres journaux, dont le New York Times (50 000 dollars), Foreign Policy (240 000 dollars), The Des Moines Register (34 600 dollars) et CQ-Roll Call (76 000 dollars).

Elle a dépensé un total de 11 002 628 dollars en publicité dans les journaux américains, et 265 822 dollars de plus en publicité avec Twitter.

Depuis des années, le ministère de la justice exige que China Daily divulgue ses activités deux fois par an en vertu de la loi sur l’enregistrement des agents étrangers (FARA). La dernière demande, soumise par China Daily le 1er juin, est la première à inclure une ventilation détaillée des paiements aux agences de presse américaines. L’agence a divulgué ces dépenses pour la période comprise entre novembre 2016 et avril 2020.

Le Los Angeles Times, le Seattle Times, l’Atlanta Journal-Constitution, le Chicago Tribune, le Houston Chronicle et le Boston Globe sont tous des clients du China Daily. Le point de vente chinois a payé au Los Angeles Times 657 523 dollars pour des services d’impression, selon les dossiers du FARA.

Les groupes pro-démocratiques ont longtemps mis en garde contre les tentatives du gouvernement chinois de faire de la propagande par le biais des médias américains.

Ce rapport arrive à un moment où le China Daily ainsi que d’autres médias de propagande contrôlés par Pékin ont fait l’objet d’un examen approfondi en raison de la pandémie de coronavirus. Les responsables du gouvernement chinois ont tenté de faire porter la responsabilité de la propagation du virus aux États-Unis et à d’autres pays occidentaux. De nombreux médias contrôlés par le régime, dont China Daily, se sont fait l’écho des propos des dirigeants communistes.