22 octobre 2020

Le PIB du Royaume-Uni se contracte de 5,8 % en mars alors que la pandémie Covid-19 fait des ravages

L’économie britannique a connu un recul record de 5,8 % en mars par rapport à février, alors que la crise du coronavirus s’est aggravée et que le gouvernement a ordonné la fermeture d’une grande partie du pays pour arrêter la propagation du virus, ont montré les données officielles mercredi.

Au cours des trois premiers mois de l’année, le produit intérieur brut s’est contracté de 2,0 % par rapport aux trois derniers mois de 2019, selon l’Office des statistiques nationales.

Il s’agit de la plus forte baisse trimestrielle depuis la fin 2008, au plus fort de la crise financière, bien que légèrement inférieure à la moyenne de 2,5 % prévue par un sondage Reuters auprès des économistes.

Il s’agit également d’une baisse moins importante que la chute de 3,8 % du PIB de la zone euro au cours de la période janvier-mars, bien que plusieurs pays de la zone de la monnaie unique aient commencé leur période d’immobilisation avant la Grande-Bretagne.

Les chiffres d’avril devraient montrer une chute plus importante de la production économique britannique qu’en mars, car les entreprises et les consommateurs britanniques ont passé tout le mois en quarantaine.

“La vitesse et l’ampleur avec lesquelles le coronavirus a frappé l’économie britannique sont sans précédent et signifient que le déclin du premier trimestre sera probablement suivi d’une nouvelle contraction, plus importante sur le plan historique, de l’activité économique au deuxième trimestre”, a déclaré Suren Thiru, responsable de l’économie aux Chambres de commerce britanniques.

La semaine dernière, la Banque d’Angleterre a déclaré que l’économie britannique pourrait se diriger vers sa plus forte chute annuelle du PIB depuis plus de 300 ans, en disant qu’une baisse de 14% était possible, suivie potentiellement d’une hausse de 15% en 2021.

“Étant donné que l’économie connaissait un taux de croissance trimestriel d’environ 0,1 % avant le verrouillage, le communiqué d’aujourd’hui implique donc que l’activité économique après l’imposition du verrouillage le 23 mars a chuté d’un énorme 21 %”, a déclaré Ruth Gregory, une économiste de Capital Economics.

L’ONS a déclaré que la production du géant britannique des services a chuté de 1,9 % au premier trimestre, un record, et que la production et la construction ont également connu des contractions importantes.