14 août 2020

Le pays connaîtra la plus forte inflation au monde en 2020 : Banque d’État du Pakistan

Le Pakistan a connu la plus forte inflation au monde au cours de l’année fiscale 2020, ce qui a obligé les décideurs politiques à augmenter le taux d’intérêt, a déclaré dimanche la Banque d’Etat du Pakistan (SBP).

Selon l’Inflation Monitor d’avril publié par le SBP, le Pakistan a connu la plus forte inflation non seulement par rapport aux économies développées mais aussi par rapport aux économies émergentes, rapporte le Dawn News.

Le SBP a fait monter les taux d’intérêt pour réduire la pression inflationniste au cours de l’exercice budgétaire, mais les taux élevés se sont avérés contre-productifs car ils ont encore augmenté l’inflation tandis que le secteur privé a cessé d’emprunter de l’argent coûteux, entravant la croissance industrielle et les services.

A lire également : INS Jalashwa ramène près de 700 Indiens échoués de Male

Le mois de janvier a été marqué par une inflation de 14,6 %, la plus élevée depuis 12 ans. En réponse à la hausse des prix, le SBP a augmenté les taux d’intérêt à 13,25 %.

Toutefois, en raison de la pandémie de coronavirus, l’ensemble du scénario économique a été bouleversé par la contraction de la demande qui a fait baisser l’inflation, obligeant le SBP à réduire les taux d’intérêt à 5,25 % en trois mois seulement, rapporte le quotidien.

L’annonce de la réduction des taux est intervenue alors que l’inflation ralentissait, tombant à 8,2 % en mai, bien en deçà des projections du SBP pour le mois.

Les graphiques détaillés qui accompagnent le Moniteur d’inflation du SBP montrent que l’inflation au Pakistan, par rapport aux économies en développement comme la Chine, la Thaïlande, l’Inde, le Bangladesh et le Sri Lanka, a diminué depuis la pandémie.


A VOIR AUSSI : Le recouvrement brut des impôts directs baisse de 4,92% à 12,33 millions de roupies pour l’année fiscale 20

L’inflation de juillet-mai pour l’année fiscale en cours est descendue en dessous des prévisions antérieures de la Banque d’État de 11 % à 10,94 %. Ce chiffre devrait encore baisser en juin.

Le gouvernement a réduit les prix du pétrole à trois reprises au cours de ces deux mois, ce qui a permis de réduire considérablement les coûts de production et de transport et, finalement, de réduire l’inflation.

Les secteurs commercial et industriel, tout en exigeant des réductions des taux d’intérêt, estiment également que l’économie a besoin d’une injection supplémentaire de 3 à 4 000 milliards de roupies pour se redresser complètement.

Toutefois, en raison du fort ralentissement économique, la collecte des recettes n’a pas non plus atteint l’objectif fixé cette année, rendant impossible toute nouvelle injection de liquidités à une échelle aussi importante pour le gouvernement.

LISEZ ÉGALEMENT : “Protégez-vous et protégez les autres” : Des images de verrouillage qui racontent une histoire

Selon le document, le SBP a apporté un soulagement s’élevant à des centaines de milliards sous la forme de reports de paiements du principal, de rééchelonnement de dettes et de prêts à des conditions plus faciles pour le secteur industriel afin d’éviter des licenciements massifs.