9 août 2020

Le pape dénonce les conditions de vie dans les camps de migrants libyens

Le pape François a dénoncé les conditions de détention des migrants dans les camps libyens lors de la messe du mercredi en l’honneur des demandeurs d’asile potentiels.

Mercredi était l’anniversaire de la visite de Francis en 2013 sur l’île sicilienne de Lampedusa pour rencontrer les migrants arrivés de Libye à bord de bateaux de passeurs. A cette occasion, il a appelé à mettre fin à la “mondialisation de l’indifférence”.

Cette année, la commémoration a été limitée au personnel du bureau des migrants du Vatican, en raison des restrictions concernant les coronavirus. Francis a rappelé les histoires de souffrance qu’il a entendues de la part des migrants de Lampedusa : “Vous ne pouvez pas imaginer l’enfer qui y est vécu”, a-t-il déclaré.

Les groupes de défense des droits ont déjà documenté des cas de viol, de torture et d’autres abus généralisés dans les centres de migrants libyens. L’Italie et l’Union européenne ont fait des investissements importants pour renforcer la capacité des garde-côtes libyens à endiguer le flux de migrants vers l’Europe. Cependant, les groupes de défense des droits affirment que cela ne fait que les impliquer dans ces abus.