19 octobre 2020

Le ministre tchèque de la santé démissionne alors que le nombre de cas de COVID-19 augmente

Le ministre tchèque de la santé, Adam Vojtech, a annoncé lundi sa démission, près de trois ans après son entrée en fonction et au milieu de critiques croissantes concernant sa gestion d’une récente flambée de cas de COVID-19 dans le pays.

“Je veux créer un espace pour une nouvelle solution à l’épidémie de coronavirus, qui sera avec nous pendant un certain temps encore”, a déclaré M. Vojtech lors d’une conférence de presse lundi matin.

“J’ai exercé cette fonction avec mon cœur et mes collègues. De nombreux changements ont été mis en œuvre au cours de ces trois années”, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre du pays, Andrej Babis, a remercié Vojtech pour le travail qu’il a accompli dans le domaine des soins de santé, déclarant qu’il “a fait plus de travail au ministère que la plupart de ses prédécesseurs”, réussissant à gérer la première vague du virus “de manière incroyable”.

“Il est une personne décente, honnête et très travailleuse. Je suis convaincu que s’il n’avait pas à consacrer toute son énergie à la lutte contre les coronavirus, on se souviendrait un jour de lui comme du meilleur ministre de la santé”, a écrit Babis dans un post sur Twitter lundi.

Dans un autre billet, il a écrit : “Je comprends que cela a dû être trop pour lui, qu’il était dégoûté par la politique et les médias et a décidé de partir”.

Suite à la démission inattendue de Vojtech, Babis a immédiatement nommé le professeur Roman Prymula à ce poste, car la Tchéquie constate un pic dans les cas de COVID-19, enregistrant plus de 2 000 nouveaux cas par jour.