12 août 2020

Le maire rebaptise la rue devant la Maison Blanche en “Black Lives Matter Plaza”.

Le maire de Washington DC, Muriel Bowser, a changé le nom d’une rue devant la Maison Blanche pour “Black Lives Matter Plaza” en soutien aux protestations contre les brutalités policières présumées visant la communauté noire du pays.

Mme Bowser, démocrate, a annoncé ce geste important, mais largement symbolique, vendredi, alors qu’elle a également dévoilé une peinture murale avec le slogan sur l’asphalte en lettres jaunes massives dans la rue qui mène à la Maison Blanche, rapporte Efe news.

“Je souhaite la bienvenue à tous les manifestants pacifiques à Washington, D.C. Je suis accompagné de membres du Conseil municipal. Nous voulons attirer l’attention aujourd’hui pour nous assurer que notre nation est plus juste et plus équitable et que la vie des Noirs et l’humanité noire comptent dans notre nation”, a déclaré M. Bowser lors de la cérémonie d’inauguration.

Le maire s’est opposé à l’escalade du déploiement des forces de l’ordre fédérales par le président Donald Trump pour réprimer les protestations et les troubles dans la capitale, déclenchés par le meurtre, le 25 mai dernier, de George Floyd, un homme noir non armé, sous la garde de la police de Minneapolis.

En début de semaine, M. Trump a appelé à une répression des manifestants pour mettre de l’ordre dans la capitale nationale et dans d’autres villes après les nombreuses protestations.

A VOIR AUSSI : Twitter désactive l’hommage vidéo à George Floyd de la campagne Donald Trump

Il a ensuite rejoint la police fédérale et les unités de la Garde nationale à Washington, dans un mouvement qui a suscité de nombreuses critiques de la part des militants et des fonctionnaires locaux, et auquel Bowser s’est opposé.

“En tant que Washingtoniens, nous voulons simplement être ici tous ensemble en paix pour démontrer qu’en Amérique, vous pouvez vous rassembler pacifiquement, vous pouvez porter des griefs à votre gouvernement et vous pouvez exiger des changements”, a déclaré Mme Bowser, en rebaptisant la place devant l’église St John’s.

C’est dans cette rue que, le 1er juin, les forces de sécurité ont pulvérisé du poivre et expulsé de force des centaines de manifestants qui manifestaient pacifiquement devant la Maison Blanche.

Le président Trump est alors entré dans la rue et a posé devant les photographes, une Bible à la main, devant l’église voisine, partiellement endommagée lors d’une marche de protestation la veille.

Cependant, le geste du maire Bowser pour honorer les manifestants n’a pas trouvé grâce auprès de tous, car l’association “Black Lives Matter DC” lui a reproché de provoquer “une distraction des vrais changements politiques” qu’ils réclament.

“C’est une distraction performative par rapport aux véritables changements de politique. Bowser a toujours été du mauvais côté de l’histoire du BLMDC. C’est pour apaiser les libéraux blancs tout en ignorant nos demandes. Black Lives Matter signifie défaire la police”, a tweeté le groupe.

Washington et d’autres grandes villes des États-Unis ont été le théâtre de manifestations massives depuis plus d’une semaine en réaction à la mort de Floyd.

Les manifestations doivent se poursuivre ce week-end, dont une samedi qui devrait attirer une foule nombreuse.