11 août 2020

Le groupe russe Norilsk Nickel impliqué dans une deuxième fuite de carburant dans l’Arctique

Suite à une récente catastrophe environnementale dans l’Arctique, le groupe russe Norilsk Nickel aurait été impliqué dans une autre marée noire après que 45 tonnes de kérosène se soient échappées d’un oléoduc exploité par une filiale du géant de l’exploitation minière et de l’énergie Norilsktransgaz, dans la région de Krasnoïarsk, à l’intérieur du cercle polaire.

C’est le troisième incident environnemental récent lié au géant de l’exploitation minière et de l’énergie, après que la même entreprise ait déversé 21 000 tonnes de diesel d’un réservoir de stockage à une centrale thermique le 29 mai dernier.

Président Vladimir Poutine a déclaré l’état d’urgence après l’incident et Norilsk Nickel a promis de payer les coûts du nettoyage, estimés à 10 milliards de roubles (145 millions de dollars).

En juin, une autre filiale de l’entreprise a licencié des spécialistes d’une installation distincte lorsqu’il a été révélé qu’ils avaient contaminé les cours d’eau locaux en y déversant des déchets.

En ce qui concerne le récent déversement de carburant, Norilsk Nickel a déclaré qu'”il n’y a pas de menace pour la vie ou la santé des personnes dans la région”, a rapporté RT. Les autorités locales ont déclaré l’état d’urgence.

Les autorités ont déclaré que le déversement a été contenu et empêché de se propager dans la rivière Bolshaya Kheta.

Norilsk Nickel est contrôlée par l’homme le plus riche de Russie, Vladimir Potanin.