19 octobre 2020

Le gouvernement tchèque déclare l’état d’urgence après l’augmentation des cas de COVID-19

Le gouvernement tchèque a annoncé qu’à partir du lundi 5 octobre, le pays entrera en état d’urgence, afin de faire face à une hausse alarmante des cas de COVID-19.

“La situation épidémiologique malheureuse actuelle exige une solution drastique et est la raison pour laquelle l’état d’urgence a été déclaré. Le taux de reproduction est toujours de 1,2, ce qui pourrait mettre en danger la capacité des hôpitaux à la fin du mois prochain”, a déclaré Roman Prymula, ministre tchèque de la santé, qui a également présenté la proposition.

Le plan initial prévoyait que la mesure soit en place pendant un mois, mais l’annonce du gouvernement indique qu’elle durera jusqu’au 18 octobre, avec la possibilité de la prolonger.

“Le gouvernement a le droit de le déclarer pendant 30 jours, qui est le temps pendant lequel la deuxième vague devrait être gérée”, a ajouté M. Prymula.

En vertu des nouvelles restrictions, les événements en plein air seront limités à 20 personnes, tandis que les événements en salle seront limités à 10. Toutes les manifestations musicales seront annulées et le public des manifestations sportives sera interdit. Les parcs aquatiques, les piscines et les salles de sport resteront ouverts et, dans les restaurants, six personnes au maximum pourront s’asseoir à une table.

Des restrictions en matière de fréquentation scolaire s’appliqueront également, les étudiants des lycées, collèges et universités sur le territoire de la capitale Prague et des régions, classés en orange et rouge, étant enseignés via des leçons en ligne.

La République tchèque a fait partie des pays qui ont fermé leurs frontières peu après que le virus ait frappé l’Europe, réussissant à maintenir le nombre d’infections à un faible niveau. Ces dernières semaines, une augmentation du nombre de cas a été enregistrée, le taux de reproduction actuel étant de 1,2.