24 octobre 2020

Le gouvernement japonais va payer au moins 536 millions de dollars pour que les entreprises quittent la Chine

Le gouvernement japonais va commencer à payer ses entreprises pour qu’elles déplacent leurs usines hors de Chine et les rapatrient chez elles ou en Asie du Sud-Est, dans le cadre d’un nouveau programme visant à sécuriser les chaînes d’approvisionnement et à réduire la dépendance vis-à-vis de la fabrication en Chine.

Cinquante-sept entreprises, dont les fabricants privés de masques Iris Ohyama et Sharp, recevront un total de 57,4 milliards de yens (536 millions de dollars) de subventions du gouvernement, a déclaré vendredi le ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie. Trente autres entreprises recevront de l’argent pour transférer leur production au Vietnam, au Myanmar, en Thaïlande et dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est, selon une annonce séparée, qui ne donne pas de détails sur le montant de la compensation.

Le gouvernement va payer un total de 70 milliards de yens dans ce cycle, a rapporté le journal Nikkei. Ces paiements proviennent des 243,5 milliards de yens que le gouvernement a alloués en avril pour réduire la dépendance aux chaînes d’approvisionnement chinoises, l’argent étant destiné à aider les entreprises à transférer leurs usines dans leur pays ou dans d’autres pays.

Alors que les relations entre les États-Unis et la Chine se détériorent et que la guerre commerciale s’intensifie, les discussions se multiplient aux États-Unis et ailleurs sur la manière de “découpler” les économies et les entreprises de la Chine. bloomberg