7 août 2020

Le Fonds de partenariat pour le développement Inde-ONU soutient des projets visant à lutter contre le Covid-19

Le Fonds de partenariat pour le développement Inde-ONU soutient divers projets visant à répondre à la pandémie de COVID-19 dans les domaines du renforcement des capacités nationales en matière de soins de santé, de la réduction du risque de transmission, de l’atténuation de l’impact socio-économique et du catalyseur d’un redressement transformateur, selon un site web soutenu par les Nations unies.

Créé en 2017, le Fonds de partenariat pour le développement Inde – Nations unies est une facilité spécialisée au sein du Fonds des Nations unies pour la coopération Sud-Sud. Il est soutenu et dirigé par le gouvernement indien, géré par le Bureau des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud, et mis en œuvre en collaboration avec le système des Nations Unies.

Selon les informations du site web South-South Galaxy, une plateforme mondiale de partage des connaissances, soutenue par le Bureau des Nations unies pour la coopération Sud-Sud (UNOSSC), les projets à Antigua-et-Barbuda se sont concentrés sur le renforcement des capacités nationales en matière de santé et sur la réduction des impacts négatifs de la crise COVID-19 sur le développement socio-économique et humain.

Un budget d’un million de dollars a été approuvé pour la mise en œuvre du projet par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), qui vise à élaborer une stratégie de sécurité alimentaire, à identifier les ménages vulnérables et à mettre en place des mécanismes de transfert de fonds et de soutien en nature.

Dans le cadre de ce projet, un soutien sera apporté à la réactivation économique et à la transition des petites entreprises avec des travailleurs indépendants et des acteurs de l’économie informelle vers un modèle plus durable pour la période de distanciation sociale et au-delà, a-t-il déclaré.

À Palau, un projet vise à renforcer les capacités nationales en matière de santé pour faire face à la crise COVID-19. Des fournitures médicales, des équipements et des capacités d’essai ont été approuvés avec un budget de 153 000 USD.

À la Grenade, avec un budget de 100 000 dollars, le projet approuvé prévoit l’achat et l’installation d’un nouvel incinérateur pour une gestion adéquate des déchets biomédicaux.

En Guyane, le projet vise à renforcer la gestion clinique des patients atteints de COVID-19 et à réduire le risque de transmission du virus parmi les travailleurs de la santé.

Doté d’un budget total d’un million de dollars, le projet fournira des équipements médicaux essentiels pour les soins intensifs afin d’améliorer les soins aux patients COVID-19 en Guyane et il vise à réduire le risque d’infection parmi les travailleurs de la santé en garantissant la fourniture d’équipements de protection individuelle adéquats.

À Sainte-Lucie, avec un budget de 1 million de dollars, le projet est approuvé pour être mis en œuvre par le PNUD et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Le PNUD achètera des ventilateurs et des équipements de protection individuelle, tandis que le PAM soutiendra le programme de transfert d’argent dirigé par le gouvernement pour faire face à l’impact socio-économique de la réponse COVID-19 sur les ménages les plus vulnérables de Sainte-Lucie et pour étendre le Programme d’assistance publique (PAP) afin d’accroître la portée des personnes touchées et vulnérables.

À Nauru, un projet d’un million de dollars, dont la mise en œuvre a été approuvée par le PNUD et l’OMS, sera axé sur l’achat d’équipements médicaux et d’équipements de protection individuelle.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).