11 août 2020

Le diplomate européen dénonce un vote de défiance à l’encontre du Premier ministre somalien

Le diplomate européen Josep Borrell s’est prononcé contre le vote de défiance qui a évincé le Premier ministre somalien, Hassan Ali Khaire, en déclarant qu’il portait atteinte à la confiance de l’Union envers le pays.

“Les procédures selon lesquelles une motion de censure a été adoptée ne répondaient pas aux exigences constitutionnelles minimales”, a déclaré dimanche le chef de la politique étrangère du bloc.

La veille, la Chambre du peuple de Somalie avait évincé Khaire, par un vote de défiance, dans ce que Borrell a décrit comme un “revers” pour le pays et pour la confiance de l’Union européenne dans les progrès de la Somalie.

Cette motion est le résultat d’une lutte de pouvoir entre le Premier ministre Khaire et le Président Mohamed Abdullahi Mohamed, sur la question du report des élections nationales en Somalie, prévues pour février 2021.

Khaire soutient que les élections doivent se dérouler comme prévu, alors que le Président demande leur report.

“Après avoir appris que le gouvernement n’avait pas tenu sa promesse de préparer un plan clair qui ouvre la voie à des élections à un seul vote en 2021 … le parlement a entrepris un vote de défiance contre le gouvernement et son premier ministre, Hassan Ali Khaire”, a déclaré le président du parlement, Mohamed Mursal, aux journalistes.

Il a ajouté que le président somalien va nommer un premier ministre et un gouvernement “qui préparera le terrain pour les élections”.

Mardi, le Premier ministre intérimaire de Somalie, Mahdi Guled, a fustigé la communauté internationale, y compris l’UE, pour ses critiques sur le vote de défiance, déclarant que les “partenaires” du pays devraient respecter la souveraineté et la constitution somaliennes.