9 août 2020

Le diplomate européen condamne la Russie et la Chine pour avoir opposé à plusieurs reprises leur veto à une résolution de l’ONU sur l’aide humanitaire en Syrie

Josep Borrell, le chef de la politique étrangère de l’UE, s’est prononcé contre la Russie et la Chine, après que ces deux pays ont opposé à plusieurs reprises leur veto à une résolution des Nations unies visant à fournir une aide humanitaire en Syrie.

“L’approche peu constructive de certains membres du Conseil de sécurité est d’autant plus regrettable à un moment où les besoins n’ont jamais été aussi grands et dans le contexte de la pandémie de coronavirus”, a déclaré samedi M. Borrell.

La résolution a finalement été adoptée samedi, après cinq tentatives, et seulement après que la Russie et la Chine se soient abstenues.

Il n’autorise qu’un seul point de passage en provenance de Turquie, le Bab al-Hawa, sur les deux dont disposait l’ONU auparavant.

L’accès limité accordé aux Nations unies pour la fourniture d’une aide humanitaire d’urgence touchera des milliers de personnes dans le besoin dans le nord-ouest de la Syrie, car il entravera l’acheminement de fournitures d’urgence vitales, a souligné le haut diplomate de l’UE.

Il a ajouté que l’Union continuera à soutenir ceux qui sont dans le besoin en Syrie, malgré les circonstances défavorables.

S’exprimant au nom de l’UE, M. Borrell a également souligné que le conflit syrien nécessite une solution politique et non militaire, citant les résultats d’une conférence sur l’avenir de la Syrie qui s’est tenue en juin dernier à Bruxelles.