10 août 2020

Le diplomate européen appelle l’Arménie et l’Azerbaïdjan à mettre fin aux affrontements armés

Lors d’un entretien téléphonique tripartite avec les ministres des affaires étrangères de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan, mercredi, le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a exhorté les deux pays à mettre fin aux affrontements armés, alors que la violence s’intensifie le long de leur frontière.

Au début du mois de juillet, M. Borrell avait passé des appels séparés à Zohrab Mnatsakanyan, ministre arménien des affaires étrangères, et à Jeyhun Bayramov, le nouveau ministre azerbaïdjanais des affaires étrangères. Cependant, l’appel du 22 juillet a été le premier acte de diplomatie directe.

“Borrell a exhorté les deux parties à mettre fin à la confrontation armée et à s’abstenir de toute action et de toute rhétorique qui provoquerait des tensions, en particulier de toute nouvelle menace pour les infrastructures critiques de la région”, peut-on lire dans une déclaration du Service d’action extérieure de l’UE. Il a également appelé les acteurs régionaux à contribuer à “l’objectif de paix”.

Pour éviter une nouvelle escalade, les deux parties devraient utiliser le format établi dirigé par les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE, ainsi que le représentant personnel du président en exercice de l’OSCE, a ajouté le chef de la politique étrangère du bloc.

Une flambée des hostilités entre les deux pays a éclaté le 12 juillet, et depuis lors, au moins 12 soldats azerbaïdjanais et 4 militaires arméniens sont morts dans des affrontements.

Les responsables des deux pays se sont accusés mutuellement d’avoir déclenché les hostilités, en invoquant des bombardements intermittents. Les affrontements ont été condamnés par la Russie et les États-Unis, qui ont exhorté les parties au conflit à respecter le cessez-le-feu.

Les deux pays, qui faisaient partie de l’Union soviétique jusqu’à l’effondrement de celle-ci, sont engagés dans un conflit sur la région du Haut-Karabakh, internationalement reconnue comme faisant partie de l’Azerbaïdjan mais contrôlée par les Arméniens de souche depuis 1994.