20 septembre 2020

Le créateur kazakh du vaccin COVID-19 le teste sur lui-même

NUR-SULTAN, Kazakhstan – Le chef du laboratoire des maladies infectieuses particulièrement dangereuses de l’Institut de recherche scientifique sur les problèmes de biosécurité, docteur en sciences vétérinaires, le développeur du vaccin kazakh contre le coronavirus Lespek Kutumbetov a été le premier à tester le vaccin sur lui-même, a rapporté Kazinform le 14 août.

Il a parlé de sa santé. “Moi et six de mes collègues avons été vaccinés avec notre vaccin. Après cela, il n’y avait plus de pathologies particulières au point d’injection. Notre état général est normal. Cela fait plus de deux semaines maintenant. La thermométrie est effectuée quotidiennement. Nous sommes surveillés. Nous mesurons la pression. Nous prélevons des échantillons de sang pour vérifier la présence d’une immunité. Nous pouvons dire que le vaccin est inoffensif. Aucun des employés n’a eu de pathologie. Nous avons déjà des anticorps protecteurs dans le corps, dans le sang. Je pense que tout va bien”, a déclaré M. Kutumbetov.

Selon lui, si des anticorps antiviraux sont apparus dans l’organisme qui neutralisent le virus, alors une personne ne devrait pas tomber malade. “Dans ma pratique, je n’ai jamais vu des personnes ou des animaux avec des anticorps tomber malades à nouveau”, a déclaré M. Kutumbetov.

Le Kazakhstan ne négocie pas l’achat d’un vaccin russe contre le COVID-19. Même si la république achète des vaccins, ce ne seront que ceux qui auront passé la certification internationale. Auparavant, le représentant officiel du ministère de la santé de la République du Kazakhstan, Bagdat Kozhakhmetov, a déclaré

Dans le même temps, le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev a félicité le président russe Vladimir Poutine sur l’enregistrement du premier vaccin au monde contre le COVID-19. Le président a déclaré que dans la seconde moitié du mois d’août, une délégation gouvernementale se rendra à Moscou pour discuter de l’acquisition du vaccin russe.

On sait que depuis le mois de septembre de cette année, l’Institut de recherche scientifique pour les problèmes de sécurité biologique va mener des essais cliniques du vaccin kazakh sur 244 volontaires.