Le corps anti-greffes pakistanais dépose une plainte pour corruption contre Nawaz Sharif

Le corps anti-greffes pakistanais dépose une plainte pour corruption contre Nawaz Sharif

26 juin 2020 Non Par Arthur Troibras

L’organisme pakistanais de lutte contre la corruption a déposé une plainte contre l’ancien premier ministre Nawaz Sharif, le propriétaire du groupe de médias Jang/Geo Mir Shakilur Rahman et deux autres personnes dans une affaire foncière devant le tribunal des comptes de Lahore.

Le National Accountability Bureau (NAB) a déposé la référence après approbation de son chef, le juge (retraité) Javed Iqbal. Les deux autres suspects sont l’ancien directeur de la Lahore Development Authority (LDA), Humayun Faiz Rasool, et l’ancien directeur (foncier) Mian Bashir.

Le tribunal des comptes a publié des avis à tous les défendeurs pour le 29 juin.

En 1986, alors qu’il était le ministre en chef du Pendjab, Sharif aurait attribué 54 terres “kanal” à Lahore à Mir Shakilur Rehman, en violation des règles. Rahman est en détention préventive après avoir été arrêté par le NAB le 12 mars dernier.

Dans la référence, Sharif et les deux officiers de la LDA ont été accusés d’abus d’autorité en attribuant à Rahman les précieuses terres le long du canal, en violation des règles.

Comme Sharif n’a répondu à aucune des convocations et questions du NAB, ses mandats d’arrêt avaient déjà été émis et le bureau a annoncé avoir demandé au tribunal des comptes de le déclarer délinquant présumé.

Le triple Premier ministre était parti pour Londres en novembre après que la Haute Cour de Lahore lui ait accordé une autorisation de quatre semaines pour se rendre à l’étranger afin d’y être soigné. Il s’était engagé auprès de la cour à retourner au Pakistan, en invoquant son passé de confrontation avec la loi et la justice, dans les quatre semaines ou dès qu’il serait déclaré en bonne santé et apte à voyager par les médecins.

Sharif a été libéré sous caution dans l’affaire de corruption Al-Azizia Mills, dans laquelle il purgeait une peine de sept ans de prison à la prison de Kot Lakhpat. Il a également été libéré sous caution dans une affaire de blanchiment d’argent pour faciliter ses déplacements à l’étranger.

Sharif a été diagnostiqué avec “une coronaropathie compliquée/une cardiopathie ischémique avec une charge de morbidité importante”.

Maryam Nawaz avait déclaré que son père était un patient à haut risque et que son cathétérisme cardiaque et son intervention coronarienne avaient donc été reportés en raison de la pandémie du nouveau coronavirus.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).