21 septembre 2020

Le comité de surveillance du Pakistan plaide en faveur d’une audience d’urgence dans l’affaire Daniel Pearl

La Cour suprême du Pakistan va se saisir lundi de la demande des gouvernements du Sind d’une audience urgente de son appel contre l’annulation de la condamnation du principal accusé dans l’affaire du meurtre du journaliste américain Daniel Pearl.

Lors de la dernière audience, le 1er juin, le tribunal de grande instance avait demandé au gouvernement provincial de fournir un dossier complet comprenant toutes les preuves ainsi que son appel contestant la décision de la Haute Cour du Sind (SHC) dans cette affaire, rapporte Dawn news.

Outre le gouvernement du Sind, les parents de la journaliste assassinée, Ruth Pearl et Judea Pearl, avaient également fait appel par l’intermédiaire de l’avocat principal Faisal Siddiqui.

Un banc de trois juges examinera la demande du gouvernement provincial dans laquelle il avait demandé à la Cour suprême d’envisager d’entendre la contestation de la décision du 2 avril.

Dans son appel, le gouvernement du Sind a demandé à la cour suprême d’annuler l’ordonnance du SHC qui modifiait la peine d’Ahmed Omer Saeed Sheikh, le principal accusé, à sept ans de prison avec une amende de 2 millions de PKR.

Le gouvernement a exprimé l’appréhension que Sheikh puisse s’enfuir avec ses co-accusés après que le SHC ait modifié sa peine et acquitté trois co-conspirateurs, à savoir Fahad Naseem, Sheikh Adil et Salman Saqib, qui avaient été condamnés à la prison à vie par un tribunal anti-terrorisme (ATC) à Karachi, a déclaré le journal Dawn news.

Pearl, 38 ans, faisait des recherches sur l’extrémisme religieux à Karachi lorsqu’il a été enlevé en janvier 2002.

Une vidéo graphique montrant sa décapitation a été livrée au consulat américain un mois plus tard.

Par la suite, Sheikh a été arrêté en 2002 et condamné à mort par le tribunal de première instance.

–IANS

ksk/

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).