15 août 2020

Le chemin de la démocratie au Venezuela

Le Venezuela est à la croisée des chemins. Le pays est sur la voie de l’autoritarisme depuis que Nicolás Maduro a pris le pouvoir en 2013. Depuis lors, il a conduit le Venezuela sur la voie de la misère économique et démocratique.

Le président par intérim Juan Guaidó offre au Venezuela une nouvelle voie, celle qui ramène le pays à la démocratie et à la prospérité. La plupart des voisins du Venezuela soutiennent M. Guaidó alors qu’il commence à forger cette nouvelle voie.

En mars, M. Guaidó a appelé à la mise en place d’un gouvernement temporaire pour aider le Venezuela à surmonter la crise politique actuelle. Peu après, le gouvernement des États-Unis a proposé un plan – le Cadre de transition démocratique pour le Venezuela – qui prévoit que Maduro et Guaidó cèdent tous deux leur autorité à un conseil d’administration d’urgence, appelé Conseil d’État.

Ce conseil de direction de cinq personnes serait un organe exécutif temporaire qui superviserait la transition démocratique et veillerait à ce que les étapes du cadre soient suivies par tous les niveaux du gouvernement vénézuélien.

Ces représentants seraient issus des deux côtés du clivage actuel et seraient choisis par les deux parties pour superviser un processus électoral démocratique libre et équitable.

Comme le prévoit le cadre, Maduro et Guaidó se retireraient tous deux pendant cette période de transition, le temps qu’un nouveau système électoral soit mis en place. Cela leur permettrait d’être des candidats légitimes à la présidence lors du prochain cycle électoral. Le cadre culminera lorsque les Vénézuéliens pourront participer à des élections libres et équitables.

Une fois que cela sera fait, les États-Unis lèveront les sanctions contre les personnes liées au régime Maduro.

Il s’agit seulement d’un plan suggéré. La véritable voie à suivre doit être approuvée par tous les Vénézuéliens, et pas seulement par ceux qui s’accrochent au pouvoir, par le biais d’élections libres, équitables et crédibles.

“La démocratie ne sera pas intimidée”, a déclaré le secrétaire d’État américain Michael Pompeo le 3 juillet, “nous restons déterminés à soutenir la transition pacifique et démocratique du Venezuela et des élections présidentielles et parlementaires libres et équitables”.