7 août 2020

Le chef des élections sri-lankaises demande aux gens de voter sans craindre les coronavirus

Le chef des élections au Sri Lanka, Mahinda Deshapriya, a déclaré dimanche qu’il n’y avait pas de menace de coronavirus dans les centres de vote. Il a en effet demandé aux électeurs de respecter les directives sanitaires lors du vote des élections législatives du 5 août.

“Les électeurs peuvent voter sans crainte pendant le scrutin”, a déclaré Deshapriya, le président de la Commission électorale nationale, selon la chaîne News1st.

Il a demandé aux électeurs de respecter les directives sanitaires dans les centres de vote.

Plus de 16 millions d’électeurs sont inscrits pour voter le 5 août afin d’élire un parlement de 225 membres pour un mandat de 5 ans.

La pandémie COVID-19, qui a obligé à repousser la date du scrutin à deux reprises, a également entraîné un changement dans le décompte des voix.

Le dépouillement n’aurait lieu que le lendemain matin, ce qui déroge à la pratique consistant à les compter à partir de 20 heures le soir des élections.

La décision a été prise de se conformer aux directives sanitaires pour maintenir la distance sociale et d’employer d’autres mesures préventives COVID-19.

Deshapriya a déclaré que les mesures de sécurité spéciales mises en place lors des élections passées seront également appliquées, ainsi que les nouvelles mesures introduites lors des élections du 5 août.

Les directives sanitaires ont également imposé des restrictions à la campagne électorale.

L’élection du 5 août sera probablement la dernière élection de Deshapriya en tant que président de la Commission électorale nationale.

Deshapriya a déclaré que bien que le mandat de la Commission électorale nationale se termine en novembre, il espère prendre congé de septembre pour des raisons personnelles, a rapporté la Gazette de Colombo.

“Nous (la Commission électorale nationale) devons rentrer chez nous le 13 novembre 2020. J’espère prendre un congé avant cela pour un travail privé. Il se peut donc que j’aie besoin de prendre un congé à partir du 15 septembre, a-t-il dit.

Deshapriya a déclaré qu’il a participé à des élections pendant 37 ans et que cela était plus que suffisant.

Le 2 mars, le président Gotabaya Rajapaksa a dissous le Parlement, six mois avant la date prévue, et a demandé des sondages d’opinion le 25 avril.

Cependant, la commission électorale de la mi-avril a reporté les élections de près de deux mois au 20 juin en raison de l’épidémie de coronavirus dans l’île nation.

En juin, la commission a informé la cour suprême que les élections ne pouvaient pas avoir lieu le 20 juin en raison de la pandémie de coronavirus et la nouvelle date a été décidée à l’unanimité par les membres de la commission.

Le nombre de coronavirus au Sri Lanka s’élève actuellement à 2 816, avec 11 décès.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).