24 octobre 2020

Le chef de l’opposition russe Navalny a quitté l’hôpital de Berlin

Le leader de l’opposition russe Alexei Navalny a été libéré d’un hôpital de Berlin, après plus d’un mois de traitement pour un empoisonnement par un agent neurotoxique du groupe Novichok.

“L’état du patient s’est suffisamment amélioré pour qu’il puisse sortir des soins aigus en hospitalisation”, a déclaré l’hôpital Charite dans un communiqué mercredi.

“En fonction de l’évolution du patient et de son état actuel, les médecins traitants estiment qu’un rétablissement complet est possible. Toutefois, il est encore trop tôt pour évaluer les effets potentiels à long terme de son grave empoisonnement”, a ajouté l’hôpital.

Le 20 août dernier, le critique du Kremlin âgé de 44 ans est tombé malade lors d’un vol entre la Sibérie et Moscou, obligeant l’avion à faire un atterrissage d’urgence à Omsk, où il a passé deux jours à l’hôpital avant d’être évacué vers l’Allemagne, où il a reçu un traitement pendant 32 jours, dont 24 jours en soins intensifs.

Alors que les autorités allemandes soutiennent qu’il existe des preuves “sans équivoque” qu’il a été empoisonné, citant des tests effectués dans des laboratoires en Allemagne, en France et en Suède, Moscou a déclaré qu’elle n’avait pas encore trouvé de preuves d’un crime et a refusé d’ouvrir une enquête criminelle.

En début de semaine, Navalny a demandé à la Russie de lui remettre les vêtements qu’il portait lorsqu’il est tombé dans le coma, accusant Moscou de retenir une preuve importante dans son dossier.

“Poutine a été plus malin que moi”, a écrit Navalny dans un post de l’Instagram mardi. “Il n’est l’idiot de personne. En conséquence, comme un idiot, j’ai passé 18 jours dans le coma mais je n’ai pas réussi à obtenir ce que je voulais. La provocation a échoué !”, a-t-il ajouté.

Sa porte-parole a déclaré qu’il prévoyait de retourner en Russie dès qu’il serait rétabli.