19 septembre 2020

Le chef de l’opposition bélarussienne s’adresse à l’ONU

Le principal adversaire de l’opposition dans l’élection présidentielle contestée au Belarus s’adressera à une réunion informelle du Conseil de sécurité des Nations unies vendredi.

Le Belarus a été secoué par trois semaines de protestations après que le président Alexandre Loukachenko, qui dirige le pays depuis 1994, a remporté une victoire écrasante aux élections du 9 août. Le vote a été dénoncé par les responsables de l’UE, et a forcé Loukachenko à se tourner vers Moscou pour obtenir son soutien.

L’opposition affirme que le principal challenger de Loukachenko, Svetlana Tikhanovskaya, a été le vainqueur légitime et souhaite de nouvelles élections. Tikhanovskaya, qui a fui en Lituanie après le vote, n’a remporté qu’environ 10 % des voix contre 80 % pour Loukachenko, selon la commission électorale.

L’ambassadeur d’Estonie auprès des Nations unies, Sven Jurgenson, a déclaré mardi que Tsikhanouskaya s’adressera à l’organe le plus puissant des Nations unies lors d’une réunion consacrée aux attaques contre les droits de l’homme au Belarus.

Les autorités biélorusses ont emprisonné des militants au cours du week-end. L’UE et les États-Unis ont exhorté les autorités biélorusses à entamer un dialogue avec l’opposition.

M. Jurgenson a déclaré que le Conseil de sécurité a déclaré que les graves violations des droits de l’homme constituent une alerte précoce des conflits ayant des implications internationales et que “la répression pourrait équivaloir à des menaces pour la paix et la sécurité internationales”.

Lundi, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont mis sur liste noire M. Loukachenko et 29 autres hauts fonctionnaires pour fraude électorale présumée et répression des manifestants pro-démocratie.