10 août 2020

Le chef de l’OPEP voit le marché du pétrole se rapprocher de l’équilibre avant la réunion clé

Le marché du pétrole se rapproche de l’équilibre alors que la demande augmente progressivement, a déclaré lundi le secrétaire général de l’OPEP, deux jours avant que le groupe et son allié la Russie ne se réunissent pour décider s’il faut assouplir les restrictions de production à partir du mois d’août.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, connue sous le nom d’OPEP+, ont réduit leur production depuis mai de 9,7 millions de barils par jour après que la crise du coronavirus ait détruit un tiers de la demande mondiale et provoqué un effondrement des prix.

Après juillet, les réductions devraient se réduire à 7,7 millions de bpj jusqu’en décembre, bien qu’une décision finale n’ait pas encore été prise.

Un panel appelé Comité ministériel de suivi conjoint (CMSC) se réunit mercredi pour recommander le prochain niveau de réduction.

“La réouverture progressive des économies et des sociétés dans le monde entier a permis une reprise bien nécessaire de la demande”, tandis que les réductions de l’offre “ont contribué à inverser une tendance à la hausse rapide des stocks”, a déclaré Mohammad Barkindo, de l’OPEP.

“Ces tendances de l’offre et de la demande nous aident à nous rapprocher pas à pas d’un marché équilibré.

“L’évaluation de Barkindo lors d’une présentation diffusée sur le web lundi, suggère que des changements drastiques à l’accord OPEP+ sont peu probables. Il n’a pas fait de commentaires directs sur la question de savoir si les producteurs allaient atténuer la réduction de l’offre.

Cependant, des sources de l’OPEP+ ont déclaré à Reuters le mois dernier que l’OPEP et la Russie vont probablement réduire les réductions à partir du mois d’août. Le pétrole est remonté à près de 43 dollars le baril, après avoir atteint en avril son plus bas niveau en 21 ans à moins de 16 dollars.

L’augmentation réelle de la production pourrait être inférieure à 2 millions de bpj étant donné que l’Irak et d’autres pays ont promis de se conformer à des exigences excessives pour compenser le fait qu’ils n’ont pas respecté toutes leurs réductions en mai et juin.

Et les exportations de pétrole de l’Arabie Saoudite en août resteront les mêmes qu’en juillet, car les barils supplémentaires que le royaume est prêt à pomper seront utilisés au niveau national, ont déclaré des sources de l’industrie à Reuters.