14 août 2020

Le Canada suspend le traité d’extradition avec Hong Kong en raison d’une nouvelle loi sur la sécurité

Le Canada a suspendu vendredi son traité d’extradition avec Hong Kong après que la Chine ait imposé une nouvelle loi de sécurité sur le territoire. Le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré que le Canada croyait fermement au cadre “un pays, deux systèmes” pour Hong Kong et qu’il défendrait son peuple.

M. Trudeau a déclaré que le Canada envisageait également d’autres mesures, notamment en matière d’immigration. D’autres pays envisagent d’offrir l’asile. Environ 300 000 Canadiens vivent à Hong Kong.

La Chine a contourné le Conseil législatif de Hong Kong pour adopter cette loi de grande envergure sans consultation publique.

La loi de sécurité, qui est entrée en vigueur mardi soir, vise les actes sécessionnistes, subversifs ou terroristes, ainsi que la collusion avec des forces étrangères intervenant dans les affaires de la ville.

Sous la direction de Pékin, les autorités locales ont rapidement mis en œuvre les conditions générales de la loi, la police ayant arrêté environ 370 personnes mercredi, dont 10 soupçonnées d’avoir directement violé la loi, tandis que des milliers d’autres descendaient dans la rue pour protester.