3 août 2020

Le Belarus organise le plus grand rassemblement anti-gouvernemental alors que l’opposition s’unit à l’approche des élections

Environ 5 000 personnes se sont rassemblées dimanche pour soutenir un candidat qui défie le leader de longue date du Belarus, Alexandre Loukachenko, lors de l’élection présidentielle du 9 août. Le président dirige le pays depuis 1994. Il se présente pour son sixième mandat, et on s’attend à ce qu’il l’emporte.

Mardi, les autorités électorales du pays ont interdit aux deux principaux rivaux de Loukachenko d’entrer dans la course, laissant Svetlana Tikhanovskaya, épouse d’un blogueur de l’opposition emprisonné, comme le challenger le plus visible.

Auparavant, les candidats de l’opposition Valery Tsepkalo et Viktor Babariko s’étaient vu refuser l’enregistrement. L’opposition, y compris l’épouse de Tsepkalo et l’assistant de Babariko, se sont unis pour soutenir Tikhanovskaya lors du rassemblement de Minsk. Le mari de Tikhanovskaya, Sergei Tikhanovsky, est emprisonné depuis mai pour avoir organisé les rassemblements pro-démocratie. Sa femme dit avoir reçu des menaces.

Plus de 1 000 personnes ont été détenues depuis le mois de mai pour avoir participé aux manifestations, selon des groupes de défense des droits. L’Union européenne a critiqué à plusieurs reprises les autorités biélorusses pour leurs élections entachées d’irrégularités et pour avoir étouffé l’opposition. Les élections législatives de l’année dernière ont exclu l’opposition, les 110 sièges du Parlement ayant été attribués à d’anciens fonctionnaires, diplomates et membres de partis pro-gouvernementaux.