7 août 2020

Le Belarus interroge des mercenaires russes pour un complot de “terreur

Le Belarus a ouvert une enquête criminelle sur les “actes terroristes” planifiés par des mercenaires russes arrêtés à la veille de l’élection présidentielle du 9 août.

Mercredi, les forces spéciales du pays ont arrêté 33 mercenaires russes qui, selon le service de sécurité du KGB biélorusse, travaillaient pour l’entrepreneur militaire russe Wagner.

Le groupe Wagner est une société militaire privée qui promeut les intérêts de Moscou en Ukraine, en Syrie et en Libye. Le groupe serait lié à Yevgeny Prigozhin, un allié du président russe Vladimir, qui a été inculpé aux États-Unis pour s’être immiscé dans l’élection présidentielle de 2016.

Le chef du Conseil de sécurité biélorusse, Andreï Ravkov, a déclaré jeudi que ces hommes étaient accusés de préparer des “actes terroristes”. “Trente-trois personnes ont été détenues ; il y en a jusqu’à 200 environ sur le territoire”, a déclaré Ravkov, ajoutant que la recherche en cours pour trouver les autres était “comme chercher des aiguilles dans une botte de foin”.

Jeudi, l’ambassadeur de Russie en Biélorussie, Dmitri Mezentsev, a été convoqué au ministère des affaires étrangères, où il a rejeté les accusations. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que Moscou voulait une explication exhaustive de la Biélorussie concernant la détention.

Le président Alexandre Loukachenko se présente pour la sixième fois consécutive à l’élection présidentielle. On s’attend à ce qu’il gagne les élections malgré les protestations croissantes de l’opposition.

Le Belarus dépend des subventions et du soutien politique de Moscou. Loukachenko a accusé à plusieurs reprises la Russie d’essayer de forcer le Belarus à abandonner son indépendance post-soviétique.