20 septembre 2020

Le Bahreïn va reconnaître officiellement Israël

Le Royaume du Golfe de Bahreïn a décidé de reconnaître Israël, a annoncé vendredi le président américain Donald Trump, à l’occasion du 19e anniversaire des attentats du 11 septembre aux États-Unis.

“Il n’y a pas de réponse plus puissante à la haine qui a engendré le 11 septembre que cet accord”, a déclaré M. Trump aux journalistes à la Maison Blanche.

Cette décision fait suite à un accord similaire conclu entre les Émirats arabes unis (EAU) et Israël le mois dernier, et fait du Bahreïn le quatrième pays arabe à procéder à la reconnaissance.

“Il s’agit d’une percée historique pour faire progresser la paix au Moyen-Orient”, peut-on lire dans une déclaration conjointe du président américain Trump, du roi Hamad bin Isa bin Salman al-Khalifa du Royaume de Bahreïn et du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

“L’ouverture d’un dialogue et de liens directs entre ces deux sociétés dynamiques et économies avancées permettra de poursuivre la transformation positive du Moyen-Orient et d’accroître la stabilité, la sécurité et la prospérité dans la région”, ajoute la déclaration commune.

Le mois dernier, le ministre israélien des renseignements Eli Cohen avait déclaré qu’il s’attendait à ce que le Bahreïn et Oman suivent les EAU dans la normalisation des liens avec Israël, Netanyahu appelant d’autres pays à “rejoindre le cercle de la paix”.

Le diplomate européen Josep Borrell s’est félicité de l’établissement de relations diplomatiques entre les deux pays, estimant que cela représente “une contribution positive à la paix et à la stabilité au Moyen-Orient”.

Il a toutefois souligné qu'”un règlement global du conflit israélo-arabe nécessite une approche régionale inclusive et un engagement avec les deux parties”, car l’accord constitue une nouvelle étape dans l’isolement des Palestiniens.