3 août 2020

L’Australie va autoriser 200 000 migrants de moins en 2020-21, les Indiens sont touchés

Le nombre d’immigrants en Australie diminuera considérablement, passant de 232 000 en 2018-19 à 31 000 en 2020-21, en raison des effets de la pandémie de coronavirus, qui touche des milliers d’Indiens qui prévoient d’émigrer vers ce pays.

Alors que les effets de la pandémie Covid-19 sur l’économie australienne sont encore en évolution, la migration, qui est un moteur essentiel de l’économie, a été touchée suite aux interdictions de voyager et aux fermetures de frontières imposées plus tôt cette année depuis le début de la contagion.

Le rapport Australian Economic and Fiscal Update, publié jeudi par le département du Trésor, indique que la migration nette d’outre-mer (NOM) est considérablement affectée par les restrictions des voyages internationaux et les contraintes sur la capacité des demandes à répondre aux exigences de visa.

La NOM devrait passer de 232 000 en 2018-19 à 154 000 en 2019-20 et 31 000 en 2020-21, selon le rapport.

La communauté indienne en Australie compte près de 700 000 personnes.

L’Inde est l’une des principales sources d’immigrants qualifiés en Australie. Environ 90 000 étudiants étudient dans les universités australiennes.

A lire également : Coronavirus EN DIRECT : 2 605 nouveaux cas de Covid-19 au Bihar ; bilan à 38 919

Le rapport indique également que les frontières internationales devraient rouvrir en janvier de l’année prochaine, mais qu’une période de quarantaine de deux semaines resterait en place pour les arrivées en Australie.

Les niveaux de migration futurs restent très incertains, en raison de la trajectoire de la pandémie et de la nature et de la durée des mesures prises pour contenir sa propagation dans le pays et à l’étranger.

Le gouvernement a mis en place des interdictions de voyage international en mars 2020. Cela a empêché toutes les arrivées avec des visas de visiteur et de migration temporaire et a empêché les citoyens australiens et les résidents permanents de quitter l’Australie, peut-on lire dans le document.

Selon le trésorier, Josh Frydenberg, aucune décision n’a encore été prise quant à la date à laquelle l’interdiction de voyager en Australie sera levée.

En ce qui concerne les frontières, on suppose que la quarantaine est appliquée très progressivement, qu’on commence à faire venir des étudiants étrangers”, a-t-il déclaré à l’agence de presse AAP.

“Bien sûr, l’environnement en ce qui concerne les coronavirus est très fluide. C’est pourquoi aucune décision n’a été prise quant aux dates de début de cette activité. Ce sont les prévisions du Trésor et comme vous pouvez le comprendre, c’est un environnement très dynamique, a-t-il dit.

Selon le Johns Hopkins Coronavirus Resource Center, la contagion a infecté plus de 16 millions de personnes et en a tué plus de 644 000 dans le monde.

En Australie, le COVID-19 a infecté plus de 13 900 personnes et en a tué 155 autres.

Le COVID-19, qui a vu le jour dans la ville chinoise de Wuhan en décembre de l’année dernière, a également frappé l’économie mondiale, le Fonds monétaire international ayant déclaré que l’économie mondiale allait forcément subir une “grave récession”.