12 août 2020

L’Australie rejette les revendications de Pékin sur la mer de Chine méridionale

L’Australie a rejeté les revendications territoriales et maritimes de la Chine dans la mer de Chine méridionale dans une déclaration officielle aux Nations unies.

Ces dernières années, les tensions ont augmenté sur le territoire, où la Chine a construit des bases militaires. La région est également revendiquée par le Brunei, l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Taiwan et le Vietnam.

L’Australie rejette les revendications de la Chine en matière de “droits historiques” ou de “droits et intérêts maritimes”, tels qu’ils sont établis dans le “long cours de la pratique historique” en mer de Chine méridionale. Il n’existe aucune base juridique permettant à la Chine de tracer des lignes de base droites reliant les points les plus éloignés des caractéristiques maritimes ou des “groupes d’îles” dans la mer de Chine méridionale, y compris autour des archipels “Four Sha” ou “continentaux” ou “périphériques””, indique la déclaration.

Au début de ce mois, le premier ministre Scott Morrison a déclaré que l’Australie continuera à plaider “très fermement” en faveur de la liberté de navigation dans la mer de Chine méridionale.

Cette déclaration intervient quelques jours seulement après que le secrétaire d’État américain Mike Pompeo ait annoncé le rejet formel de “la plupart” des revendications maritimes de la Chine en mer de Chine méridionale, ajoutant que la “campagne d’intimidation pour contrôler” les eaux contestées était erronée et que Pékin n’avait “aucune base juridique pour imposer unilatéralement sa volonté à la région”.

Pompeo a ajouté que les États-Unis soutiendraient les pays qui pensent que la Chine a violé leurs droits maritimes dans les eaux.

Le Japon s’est joint aux États-Unis et à l’Australie pour rejeter les revendications de Pékin concernant la mer de Chine méridionale. La Chine “continue à tenter de modifier le statu quo dans la mer de Chine orientale et la mer de Chine méridionale”, a déclaré le Japon au début du mois dans son rapport annuel sur la défense.