13 juillet 2020

L’atout : un décret pour protéger les monuments et les statues du vandalisme

Le président américain Donald Trump a déclaré vendredi (heure locale) qu’il avait signé un décret “très fort” visant à protéger les monuments et les statues du pays contre le vandalisme.

“Je viens d’avoir le privilège de signer un décret très fort protégeant les monuments, les mémoriaux et les statues américains – et combattant les récentes violences criminelles. De longues peines de prison pour ces actes illégaux contre notre grand pays !” Trompette tweetée.

La Maison Blanche n’a pas encore publié les détails du décret.

En début de semaine, M. Trump a déclaré qu’il préparait un ordre après que des manifestants aient tenté de vandaliser une statue de l’ancien président Andrew Jackson près de la Maison Blanche, dans le cadre de manifestations nationales contre le racisme et les brutalités policières, qui ont lieu à la suite du décès de George Floyd, un Afro-Américain en garde à vue le mois dernier.

Le président américain a affirmé que l’ordonnance renforcerait la loi existante, a rapporté The Hill.

La loi sur la préservation des monuments aux anciens combattants adoptée en 2003 autorise déjà les autorités à imposer des amendes et une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans pour “les tentatives de blesser ou de détruire toute structure, plaque, statue ou autre monument se trouvant sur la propriété publique et commémorant le service de toute personne dans les forces armées des États-Unis”.

Lors d’une conférence de presse, M. Trump a déclaré que le décret “consoliderait diverses choses”.

La Garde nationale a été activée à Washington DC pour protéger les monuments fédéraux suite à la tentative de lundi des manifestants de renverser le buste d’Andrew Jackson.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).