27 octobre 2020

L’Arménie et l’Azerbaïdjan s’affrontent dans une région séparatiste pour un 2e jour

Les forces arméniennes et azerbaïdjanaises se sont battues pour une deuxième journée lundi dans la région séparatiste du Haut-Karabakh, les deux parties se reprochant mutuellement d’avoir repris les attaques meurtrières.

Les deux pays faisaient partie de l’Union soviétique et ont été impliqués dans un conflit territorial depuis leur indépendance dans les années 1990. Le problème principal est la région contestée du Haut-Karabakh, reconnue internationalement comme faisant partie de l’Azerbaïdjan mais contrôlée par les Arméniens de souche. L’incident actuel est la plus grave flambée des hostilités depuis 2016, date à laquelle les nations se sont battues pendant 4 jours dans la région. La violence a entraîné la mort de plus de 90 soldats de chaque côté et de plus d’une douzaine de civils.

Le ministère azerbaïdjanais de la défense a déclaré lundi que les forces arméniennes ont bombardé la ville de Tartar, et que plus de 550 soldats arméniens ont été “détruits (y compris les blessés)” dans une déclaration que l’Arménie a démentie. Le ministère de la défense arménien a déclaré que quelque 200 soldats ont été blessés, mais que beaucoup n’ont été que légèrement blessés et sont retournés au combat.

Le ministère arménien des affaires étrangères a déclaré lundi que la Turquie a envoyé des experts militaires, des drones et des avions de guerre pour renforcer l’Azerbaïdjan. Les médias ont rapporté mardi matin qu’un drone de combat turc avait tiré des roquettes sur un bus à l’intérieur de l’Arménie.

Le nombre total de morts atteint maintenant 95, avec 11 civils tués depuis que la violence a éclaté dimanche ; neuf en Azerbaïdjan et deux du côté arménien.