6 août 2020

L’Arménie accuse l’Azerbaïdjan de lancer une nouvelle attaque à la frontière

L’Arménie a accusé l’Azerbaïdjan d’avoir attaqué une de ses positions sur une section de la frontière où la violence a éclaté la semaine dernière.

Le porte-parole du ministère de la défense, Shushan Stepanian, a déclaré mardi qu’une unité de commando azerbaïdjanaise avait subi de lourdes pertes alors qu’elle était repoussée par les troupes arméniennes déployées dans la région de Tavush. Elle a ajouté que certains des soldats de l’unité ont été “laissés piégés” suite à l’incursion ratée. “Le côté arménien n’a subi aucune perte”, a déclaré Stepanian.

L’Azerbaïdjan a démenti cette affirmation : “Il n’y a pas eu de nouvelles attaques, et encore moins de victimes, de notre côté. Le rapport arménien est une nouvelle désinformation”, a déclaré un porte-parole du ministère de la défense.

Au moins 12 soldats azerbaïdjanais et 4 militaires arméniens sont morts dans les affrontements depuis le 12 juillet. Les deux pays faisaient partie de l’Union soviétique et ont été impliqués dans un conflit territorial depuis leur indépendance dans les années 1990. Le problème principal est un territoire contesté appelé Nagorno-Karabakh, internationalement reconnu comme faisant partie de l’Azerbaïdjan mais contrôlé par des Arméniens de souche.

L’incident actuel est le plus grave pic d’hostilités depuis 2016, date à laquelle les nations ont combattu pendant 4 jours dans la région. La violence a entraîné la mort de plus de 90 soldats de chaque côté et de plus d’une douzaine de civils.