6 août 2020

L’armée ukrainienne affirme qu’elle viole l’accord de cessez-le-feu

L’armée ukrainienne a accusé les séparatistes soutenus par la Russie d’avoir violé un accord de cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine, peu après son entrée en vigueur.

L’accord de cessez-le-feu a été conclu le 22 juillet, à la suite de négociations entre l’Ukraine, la Russie et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), le groupe de contact trilatéral.

L’annonce de la trêve a déclenché des protestations, les citoyens prenant les rues de Kiev le 27 juillet, pour protester contre le nouvel accord.

En vertu du cessez-le-feu volatil, l’utilisation de toutes les armes est interdite. Cependant, les médias locaux ont rapporté que des officiers supérieurs de l’armée et le président Volodymyr Zelensky ont déclaré que cela ne signifie pas que l’armée ukrainienne ne sera pas en mesure de riposter en cas d’attaques ennemies.

Selon l’armée du pays, la trêve a été violée par les séparatistes près de la ville d’Uzhivka, située au sud de Donetsk et autour de Novomykhaylivka, au sud-ouest de la ville forteresse des rebelles.

Les représentants des séparatistes ont rejeté les revendications, arguant qu’ils respectent toujours leur engagement de cessez-le-feu, et que les accusations étaient “encore un autre acte de provocation d’information de la part de la partie ukrainienne, visant à déstabiliser la situation”.