9 août 2020

L’Arabie saoudite annonce sa préparation à la saison du Hadj dans le contexte de la pandémie de grippe Covid-19

Le ministère saoudien de l’Intérieur a annoncé que le royaume était prêt pour la prochaine saison du Hadj, dans le contexte de la pandémie de COVID-19, ont rapporté les médias.

Zayed Al Tuwailan, commandant des forces de sécurité du Haj, a déclaré aux médias dimanche que les forces sont prêtes à assurer la sécurité des pèlerins, a indiqué Xinhua, selon l’agence de presse saoudienne, dans son rapport.

Il a révélé que des pèlerins de 160 nationalités, dont 70 sont des résidents étrangers dans le Royaume, prendraient part au pèlerinage annuel de cette année.

“C’est une saison extraordinaire avec des mesures extraordinaires pour lutter contre le coronavirus pour la sécurité des pèlerins”, a déclaré Al Tuwailan.

Le commandant a mis en garde contre les peines de prison et les amendes infligées aux contrevenants, notant que les non-Saoudiens risquaient d’être expulsés.

Dimanche, le ministère saoudien de la santé a signalé 2 504 nouveaux cas de coronavirus, ce qui porte le nombre total de cas dans le pays à 250 920.

Le nombre de guérisons de la maladie est passé à 197 735 après que 3 517 patients se soient rétablis, tandis que 39 autres décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, portant le nombre de morts à 2 486.

Ce n’est pas la première fois que l’Arabie saoudite restreint la participation au pèlerinage.

Entre 2014 et 2016, les fidèles musulmans de la République démocratique du Congo et de plusieurs autres pays africains ont été exclus du Haj en raison de l’Ebola.

Le Haj représente une importante source de revenus, générant généralement entre 5,3 et 6,9 milliards de dollars pour l’économie locale, selon la chambre de commerce de La Mecque.

En 2019, près de 2,5 millions de musulmans ont pratiqué le Haj, dont plus de 600 000 Saoudiens, selon les chiffres officiels.

Le pèlerinage annuel est l’un des cinq piliers de l’Islam, que chaque musulman doit accomplir au moins une fois si son état physique et économique le lui permet.

–IANS

ksk/

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).