25 octobre 2020

L’Arabie saoudite adopte un décret royal mettant fin à l’application de la peine de mort pour les mineurs

L’Arabie saoudite a adopté un décret royal mettant fin à l’application de la peine de mort pour les personnes condamnées pour des crimes commis par des mineurs, ce qui signifie que tout individu ayant reçu une condamnation à mort alors qu’il est mineur ne peut plus être exécuté.

“Ce décret nous aide à établir un code pénal plus moderne et démontre l’engagement du Royaume à poursuivre les réformes clés dans tous les secteurs de notre pays dans le cadre de la Vision 2030, directement supervisée par le prince héritier Muhammad bin Salman”, a déclaré lundi Awwad Alawwad, président de la Commission saoudienne des droits de l’homme (HRC).

“D’autres réformes vont suivre”, a-t-il ajouté.

Cela arrive un jour après que le Royaume ait aboli la flagellation comme punition dans le cadre des réformes des droits de l’homme poussées par le roi Salman bin Abdul Aziz et son fils, le prince héritier.

Alawwad a déclaré que les récentes décisions reflètent la façon dont l’Arabie saoudite travaille à “réaliser ses réformes critiques en matière de droits de l’homme”.

“Nous sommes convaincus que l’Arabie saoudite atteindra ses objectifs en créant une meilleure qualité de vie pour tous ses citoyens et résidents dans le cadre du flux continu de réformes prévues par la Vision 2030, sous la direction du roi Salman et du prince héritier”, a-t-il ajouté.