14 août 2020

L’Allemagne, la France et l’Italie menacent de sanctions contre l’ingérence étrangère en Libye

Dans une déclaration conjointe samedi, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron et le premier ministre italien Giuseppe Conte ont déclaré qu’ils étaient prêts à imposer des sanctions aux acteurs étrangers qui violent l’embargo sur les armes en Libye.

“Nous sommes prêts à envisager l’utilisation éventuelle de sanctions si les violations de l’embargo en mer, sur terre ou dans les airs se poursuivent”, peut-on lire dans leur déclaration.

Ils ont également appelé toutes les parties au conflit et les puissances étrangères qui les soutiennent, sans mentionner un pays en particulier, à mettre un terme aux affrontements meurtriers.

“Nous appelons tous les acteurs étrangers à cesser leur ingérence et à respecter l’embargo sur les armes établi par le Conseil de sécurité des Nations unies”, ont déclaré les trois dirigeants samedi.

Leur appel a été lancé au milieu de longues discussions lors d’un sommet extraordinaire de l’UE sur la réponse budgétaire de l’Union à la crise du Coronavirus.

Au cours de la deuxième journée de la réunion physique des dirigeants européens à Bruxelles, le président chypriote Nicos Anastasiades a également mis en garde contre les activités illégales de la Turquie en Méditerranée orientale.