12 août 2020

L’affaire du meurtre de George Floyd : Des protestations éclatent aux États-Unis ; la Maison Blanche est fermée

Des protestations ont éclaté dans différentes villes des États-Unis vendredi (heure locale) à propos de la mort de George Floyd, un Afro-Américain. La mort de cet homme de 46 ans a suscité l’indignation dans tout le pays. Floyd, qui avait été détenu, est mort en garde à vue à Minneapolis lundi.

Un enregistrement vidéo réalisé par un spectateur montrait un flic agenouillé sur le cou de Floyd pendant au moins huit minutes, alors que Floyd disait qu’il ne pouvait pas respirer. Un ancien policier de Minneapolis impliqué dans la mort de Floyd a été accusé de meurtre au troisième degré et d’homicide involontaire.

À New York, on a pu voir des centaines de personnes manifestant pacifiquement en portant des masques faciaux se rassembler devant le Barclays Center à Brooklyn, CNN a déclaré.

A lire également : la propagation du coronavirus est accompagnée d’un paquet : Xénophobie et racisme

Dans le Kentucky, le maire de Louisville, Greg Fischer, a demandé que les manifestants soient pacifiés dans sa ville, après la mort de Taylor en mars. Alors que les manifestants sont arrivés sur Pennsylvania Avenue/Lafayette Park, la Maison Blanche a été fermée à clé.

Une vidéo de WGCL, affilié à CNN, montre des manifestants en train de monter le panneau CNN au siège du réseau à Atlanta, en Géorgie, et de hisser un drapeau Black Lives Matter.

Les agents de la California Highway Patrol ont été touchés par des projectiles lancés par des manifestants sur l’autoroute de San José, a confirmé à CNN la porte-parole Alicia Moreno.

Selon M. Moreno, des véhicules ont été vandalisés pendant les manifestations. Aucun blessé n’a été signalé. Les manifestants et la police se sont affrontés dans divers incidents vendredi soir devant le centre Barclays.