24 octobre 2020

La Turquie effectuerait un essai de tir réel d’un système de missiles S-400 de fabrication russe

La Turquie a testé pour la première fois son système de missiles de défense aérienne S-400 de fabrication russe dans la province de Sinop, en mer Noire, ont rapporté vendredi les médias turcs et russes.

Au cours de l’exercice, trois missiles S-400 ont réussi à abattre trois cibles, a rapporté l’agence de presse TASS, citant une source militaro-diplomatique.

Jeudi, la Turquie a publié des avis limitant l’espace aérien (NOTAM) à une hauteur de 200.000 pieds et les eaux au large de sa côte de la mer Noire pour permettre les essais de tir des S-400, une semaine après avoir vu les systèmes de missiles être transportés dans la zone, alors qu’elle avait précédemment effectué des essais radar.

Ankara a entériné l’accord avec Moscou en 2017, faisant de la Turquie le premier pays de l’OTAN à acquérir ces systèmes auprès de la Russie, et la livraison des premières pièces du S-400 a commencé en 2019, malgré la forte opposition des États-Unis. Washington avait initialement proposé qu’Ankara achète le système de défense anti-missiles Patriot fabriqué aux Etats-Unis, mais il a finalement suspendu le pays de son programme d’avion de chasse F-35.

Les États-Unis avaient également mis en garde contre les sanctions économiques prévues par le Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act, si le système S-400 est activé. L’avertissement a été réitéré le mois dernier, lors de la visite du chef de l’OTAN Jens Stoltenberg à Ankara, qui a déclaré que l’activation des missiles S-400 risque d’être compatible avec les avions et les défenses de l’OTAN.

“Si cela était confirmé, nous condamnerions avec la plus grande fermeté le lancement du missile test S-400 comme étant incompatible avec les responsabilités de la Turquie en tant qu’allié de l’OTAN et partenaire stratégique des Etats-Unis”, a déclaré le porte-parole du Département d’Etat, Morgan Ortagus, dans un communiqué publié vendredi, après la diffusion des rapports.

Plusieurs vidéos ont également circulé sur Twitter, montrant prétendument le test de tir réel des missiles S-400 de fabrication russe par l’armée turque.