8 août 2020

La Russie vote le maintien de Poutine à la présidence jusqu’en 2036, les critiques remettent en question la participation

Les électeurs russes ont approuvé les modifications de la constitution qui permettront au président Vladimir Poutine de rester au pouvoir jusqu’en 2036, mais le plébiscite d’une semaine qui s’est conclu mercredi a été terni par des rapports généralisés faisant état de pressions sur les électeurs et d’autres irrégularités.

La plupart des bureaux de vote du pays étant fermés et 20 % des circonscriptions ayant été dépouillées, 72 % des électeurs ont voté en faveur des amendements constitutionnels, selon les responsables des élections.

Pour la première fois en Russie, les bureaux de vote ont été maintenus ouverts pendant une semaine afin d’augmenter la participation sans accroître la foule qui vote, dans un contexte de pandémie de coronavirus – une disposition que les critiques du Kremlin ont dénoncée comme un outil supplémentaire pour manipuler les résultats.

A lire également : En direct : les Russes acceptent de prolonger le règne de Poutine jusqu’en 2036, selon un sondage

Une campagne de propagande massive et l’incapacité de l’opposition à monter un défi coordonné ont aidé Poutine à obtenir le résultat qu’il voulait, mais le plébiscite pourrait finir par éroder sa position en raison des méthodes non conventionnelles utilisées pour stimuler la participation et de la base juridique douteuse du scrutin.

Au moment de la fermeture des bureaux de vote à Moscou et dans la plupart des autres régions de Russie occidentale, le taux de participation global était de 65 %, selon les responsables des élections. Dans certaines régions, près de 90 % des électeurs admissibles ont voté.

Vladimir Poutine

Le président russe Vladimir Poutine s’exprime lors d’une vidéoconférence à la résidence Novo-Ogaryovo, près de Moscou. | Photo : AP/PTI

Dans la péninsule de Tchoukotka, à l’extrême est de la Russie, neuf heures avant Moscou, les responsables ont rapidement annoncé les résultats préliminaires complets montrant que 80 % des électeurs ont soutenu les amendements, et dans d’autres parties de l’Extrême-Orient, ils ont déclaré que plus de 70 % des électeurs soutenaient les changements.

Les critiques du Kremlin et les observateurs électoraux indépendants ont remis en question les chiffres de la participation.

Le vote vise à introduire des amendements à la Constitution russe de 1993, qui incluront la protection de l’institution du mariage, l’établissement des enfants comme une priorité de la politique intérieure de la Russie et l’obligation de soutenir et de protéger la culture russe.

Les amendements incluent également une limite de deux mandats consécutifs de six ans pour le président de la Fédération de Russie. La disposition s’applique au président au moment où les changements juridiques entrent en vigueur, sans tenir compte du nombre de mandats précédemment effectués à ce poste, ouvrant ainsi la voie à une nouvelle candidature du président Vladimir Poutine après la fin de son mandat actuel en 2024, a rapporté M. Sputnik.