5 août 2020

La Russie et la Turquie travaillent à un cessez-le-feu immédiat en Libye

Moscou et Ankara travaillent actuellement à un accord de cessez-le-feu immédiat pour le conflit en Libye, a déclaré mercredi l’agence de presse russe Interfax, citant le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov.

L’Armée nationale libyenne (LNA), soutenue par la Russie et dirigée par le général Khalifa Haftar, est prête à signer un document de cessez-le-feu et espère que la Turquie parviendra à convaincre le gouvernement d’accord national (GNA) soutenu par les Nations unies, dirigé par Fayez al-Sarraj, d’en faire autant, selon M. Lavrov.

La Libye est déchirée par un conflit depuis 2011, lorsque le soulèvement soutenu par l’OTAN a renversé le dirigeant de longue date, Mouammar Kadhafi.

L’Union européenne a été longtemps en appelant pour un cessez-le-feu immédiat dans le pays. En juin, le diplomate européen Josep Borrell, ainsi que les ministres des affaires étrangères allemand, français et italien ont exhorté toutes les parties libyennes et internationales à cesser effectivement et immédiatement toutes les opérations militaires et à s’engager de manière constructive dans les négociations 5+5, sur la base du projet d’accord du 23 février.

Pourtant, la France a accusé la Turquie de mettre en danger la sécurité européenne en envoyant des combattants syriens en Libye, appelant à des discussions entre les alliés de l’OTAN sur ce qu’elle a décrit comme le rôle de plus en plus “agressif” de la Turquie en Libye, qui contrecarrait les efforts pour obtenir un cessez-le-feu.