11 août 2020

La Réserve fédérale Américaine laisse les taux d’intérêt proches de zéro dans un contexte incertain

Mercredi, la Réserve fédérale a laissé les taux d’intérêt proches de zéro et a réitéré sa volonté de faire ce qu’il faut pour soutenir l’économie américaine dans un contexte de pandémie de coronavirus qui non seulement “pèsera lourdement” sur les perspectives à court terme, mais pose également des “risques considérables” à moyen terme.

“La Réserve fédérale s’est engagée à utiliser toute sa gamme d’outils pour soutenir l’économie américaine en cette période difficile, favorisant ainsi ses objectifs maximums en matière d’emploi et de stabilité des prix”, a déclaré la banque centrale dans une déclaration à l’issue d’une réunion politique de deux jours tenue par vidéoconférence.

En quelques semaines, l’économie américaine est passée d’un taux de chômage historiquement bas à plus de 26 millions de personnes demandant des allocations de chômage et à la plus forte chute d’activité depuis la Grande Récession, les autorités de tout le pays ayant fermé de larges pans de l’industrie et du commerce pour ralentir la propagation du nouveau coronavirus.Dans sa déclaration, le Comité fédéral de l’Open Market a décrit l’ampleur des effets de la pandémie jusqu’à présent, notant que “la faiblesse de la demande et la baisse significative des prix du pétrole freinent l’inflation des prix à la consommation” et que “les perturbations de l’activité économique ici et à l’étranger ont considérablement affecté les conditions financières et ont entravé le flux de crédit aux ménages et aux entreprises américaines”.

“La crise de la santé publique “pèsera lourdement sur l’activité économique, l’emploi et l’inflation à court terme, et fait peser des risques considérables sur les perspectives économiques à moyen terme”, a déclaré la Fed.

“Le commentaire le plus significatif est que le FOMC est préoccupé par le risque de détérioration des perspectives économiques à moyen terme, ce qui suggère qu’ils vont rester extraordinairement accommodants dans leur politique pendant plusieurs années à venir”, a déclaré Guy LeBas, stratège en chef des revenus fixes chez Janney Montgomery Scott à Philadelphie.

“Lorsqu’ils se mettent en quatre et disent qu’ils vont utiliser toutes leurs munitions, c’est une déclaration de soutien significative,” a déclaré M. LeBas.

Cette réunion était la première organisée par la Fed depuis qu’elle a pris des mesures d’urgence en mars et avril pour stabiliser les marchés financiers, en réduisant les taux d’intérêt à près de zéro et en lançant une bouée de sauvetage du crédit aux entreprises et aux collectivités locales.

La Fed a déclaré qu’elle s’attend à maintenir la fourchette cible de son taux de référence au jour le jour entre 0 et 0,25 % “jusqu’à ce qu’elle soit convaincue que l’économie a résisté aux récents événements et qu’elle est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs maximums en matière d’emploi et de stabilité des prix”, selon la même formulation que celle utilisée dans sa dernière déclaration politique du 15 mars.

Elle a également déclaré qu’elle continuera à acheter des titres du Trésor américain et des titres adossés à des créances hypothécaires résidentielles et commerciales d’agences dans les quantités nécessaires pour soutenir le bon fonctionnement des marchés, et à proposer des opérations de mise en pension à grande échelle au jour le jour et à terme.

Les marchés boursiers américains ont épargné certaines des fortes hausses de la journée après la publication de la déclaration, mais l’indice de référence S&P 500 est resté sur la voie de sa plus forte hausse quotidienne en près de deux semaines.

Les rendements des titres du Trésor américain ont peu varié, tandis que le dollar a baissé par rapport à un panier de devises des principaux partenaires commerciaux.

Le président de la Fed, Jerome Powell, doit tenir une conférence de presse à 14h30 EDT (18h30 GMT) pour discuter des résultats de la réunion.

Entrepreneur sur la région lyonnaise, je suis persuadé que le monde a besoin d'articles bienveillants afin recréer de la confiance dans la presse et de laisser derrière nous cette phase de défiance et cette ère de fake news.

Damien ROUSSON

Entrepreneur sur la région lyonnaise, je suis persuadé que le monde a besoin d'articles bienveillants afin recréer de la confiance dans la presse et de laisser derrière nous cette phase de défiance et cette ère de fake news.

Voir tous les articles de Damien ROUSSON →