24 octobre 2020

La police de Hong Kong arrête des dizaines de personnes pour empêcher la manifestation de la fête nationale chinoise

La police anti-émeute de Hong Kong a arrêté des dizaines de manifestants anti-gouvernementaux jeudi, alors que le dirigeant Carrie Lam a salué le “retour à la stabilité” de la ville lors des célébrations de la fête nationale chinoise.

Les manifestants sont descendus dans la rue pour rejeter l’imposition par Pékin d’une loi controversée sur la sécurité nationale et pour exiger le retour de 12 Hongkongais qui ont été arrêtés en mer par les autorités chinoises en août alors qu’ils tentaient de rejoindre Taïwan.

La nouvelle loi vise à lutter contre la subversion, le terrorisme, le séparatisme et la collusion avec les forces étrangères, avec des peines pouvant aller jusqu’à la prison à vie.

La police avait interdit la manifestation, en invoquant les restrictions liées au coronavirus pour les rassemblements de groupes et les violences des marches précédentes. Les groupes de quatre personnes sont les plus nombreux autorisés par les mesures.

Plus de 50 personnes ont été arrêtées et mises dans des bus. La police a déclaré qu’elle recherchait deux hommes qui avaient lancé des bombes à essence pour bloquer la circulation dans un autre quartier de la ville.

“Au cours des trois derniers mois, la simple vérité est, et il est évident de le constater, que la stabilité de la société a été restaurée, tandis que la sécurité nationale a été sauvegardée, et que notre peuple peut continuer à jouir de ses droits et libertés fondamentaux”, a déclaré M. Lam.