27 octobre 2020

La Norvège affirme que Moscou est derrière la cyber-attaque contre le Parlement

Le ministre norvégien des affaires étrangères a déclaré que la Russie était derrière une récente cyber-attaque lancée contre le parlement norvégien. Moscou a rejeté l’accusation comme étant “une provocation délibérée”.

Le Parlement norvégien a déclaré en septembre qu’il avait été la cible d’une cyber-attaque en août et que les comptes de messagerie électronique de plusieurs législateurs et employés avaient été piratés.

“Sur la base des informations dont dispose le gouvernement, nous estimons que la Russie a soutenu cette activité”, a déclaré mardi le ministre des affaires étrangères, Ine Eriksen Soereide.

Elle a également déclaré que la Norvège veut avoir une relation pragmatique avec la Russie. Toutefois, elle a ajouté que le gouvernement “ne peut pas accepter que le Parlement soit l’objet de telles attaques”.

L’ambassade de Russie à Oslo a rejeté l’accusation : Le 13 octobre 2020, les autorités norvégiennes ont accusé la Russie de lancer une “cyber-attaque” contre le Storting [parliament]. Aucune preuve n’a été présentée. Nous considérons que de telles accusations à l’encontre de notre pays sont inacceptables. Nous considérons qu’il s’agit d’une provocation grave et délibérée, qui est préjudiciable aux relations bilatérales. Nous attendons une explication du côté norvégien”, a écrit l’ambassade.

En mai, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré qu’il existe des preuves solides que la Russie la visait lors des attaques de piratage informatique de 2015 contre le Parlement allemand, le Bundestag, qui a également ciblé son propre compte de messagerie parlementaire.