9 août 2020

La Maison Blanche n’a pas encore décidé du retrait des troupes allemandes

Le président Donald Trump réévalue constamment la meilleure posture pour les forces militaires américaines et leur présence à l’étranger, a déclaré la Maison Blanche, tout en précisant qu’il n’y a pas d’annonce à faire sur le retrait des troupes américaines en Allemagne.

La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, a fait ces commentaires lors d’une conférence de presse lundi, alors qu’elle répondait à des rapports des médias selon lesquels Trump a décidé de retirer des milliers de troupes américaines d’Allemagne, un allié de l’OTAN.

“Nous n’avons aucune annonce à faire pour le moment. Je sais qu’il y a des rapports, mais pour le moment, il n’y a pas d’annonces”, a déclaré McEnany.

Trump réévalue continuellement la meilleure posture pour les forces militaires américaines et notre présence à l’étranger. Nous restons engagés à travailler avec nos alliés forts, a déclaré M. McEnany.

Actuellement, environ 34 500 soldats américains sont stationnés en Allemagne. Selon le Wall Street Journal et le Washington Post, le plan de réduction des troupes annoncé par Trump plafonnerait à 25 000 le nombre de soldats américains en Allemagne.

Un haut fonctionnaire américain a déclaré que l’administration discute de cette initiative depuis septembre et qu’elle n’est pas liée à la décision de la chancelière allemande Angela Merkel de ne pas assister à une réunion du G-7 que Trump devait accueillir à Washington fin juin, selon le Wall Street Journal.

Vendredi, des fonctionnaires ont déclaré que l’administration Trump avait ordonné ce changement dans un mémorandum signé récemment par le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Robert O’Brien.

Le Washington Post avait indiqué que l’Allemagne n’avait pas été informée de la décision à partir de vendredi.

Le plan de réduction, dit-il, a été poussé par l’ambassadeur américain en Allemagne Richard Grenell, qui a également servi ces derniers mois comme directeur intérimaire du renseignement national.

Le député Eliot Engel, président de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants, a qualifié cette décision d’imprudente.

“Vladimir Poutine (président russe) doit se réjouir que le président américain réduise à néant notre propre force de dissuasion contre l’agression russe en Europe”, a-t-il déclaré dans une déclaration.

“Et le licenciement insultant du président (Trump) de l’une de nos relations les plus importantes en raison d’une vendetta personnelle confirme qu’il manque de leadership moral, de respect pour nos alliés et de compréhension de nos intérêts de sécurité nationale, a déclaré M. Engel.

Pendant ce temps, AP a rapporté samedi à Berlin que le législateur allemand Norbert Roettgen a critiqué le plan de retrait des troupes américaines annoncé, le qualifiant de “très regrettable”.


Dans une interview publiée samedi par le groupe allemand Funke Media, le législateur Roettgen, membre du bloc de centre-droit Union de la chancelière Angela Merkel qui préside la commission de politique étrangère du parlement allemand, a déclaré qu’il ne voyait aucune raison factuelle au retrait” et que les soldats américains étaient les bienvenus en Allemagne.