7 août 2020

La Maison Blanche condamne la décision de Hong Kong de retarder les élections d’un an

Vendredi, la Maison Blanche a condamné la décision de Hong Kong de reporter les élections législatives du 6 septembre, déclarant qu’il s’agissait du dernier exemple en date d’une atteinte à la démocratie dans la ville dirigée par les Chinois.

A lire également : L’Allemagne suspend l’accord d’extradition avec Hong Kong après le report des élections

“Cette action sape les processus démocratiques et les libertés qui ont sous-tendu la prospérité de Hong Kong”, a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, aux journalistes. “Ce n’est que la plus récente d’une liste croissante de promesses non tenues par Pékin, qui a promis l’autonomie et les libertés au peuple de Hong Kong jusqu’en 2047 dans la déclaration conjointe sino-britannique”.